Les signes et symptômes du TDAH auxquels il faut prêter attention

Le nombre de cas de trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) diagnostiqués est peut-être en hausse – les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) indiquent que 5 pour cent des enfants aux États-Unis souffrent de ce trouble (d’après un manuel datant de 2018), et que le nombre de jeunes enfants affectés âgés de 2 à 5 ans a augmenté de 50 pour cent entre les sondages 2007-2008 et 2011-2012.

Cependant, il est important de pouvoir faire la distinction entre ce trouble et d’autres problèmes se manifestant par des traits de comportement similaires afin d’obtenir un diagnostic correct. Le TDAH est défini par certains traits principaux et par d’autres moins évidents, donc arrêtons-nous pour nous concentrer sur 12 d’entre eux…

1. La difficulté à prêter attention

Commençons par le symptôme le plus évident. Le site WebMD fait remarquer que les personnes souffrant de TDAH sont facilement distraites – donc il peut être difficile de converser avec elles.

Il est également difficile pour le patient de se concentrer sur une tâche précise – il peut être tiraillé de part et d’autre, ou ne pas finir la tâche en question. Cela entraîne des problèmes à finir les devoirs, ou fait rater des informations cruciales en classe à cause de la distraction par des détails ou des sons en apparence sans importance dans la salle.

2. La concentration sur soi-même

Le site Healthline.com fait remarquer qu’il est difficile pour les personnes atteintes du trouble de voir en-dehors de leur petit monde et de reconnaître les besoins des autres. Cela peut mener à 2 comportements, l’un est l’habitude d’interrompre les gens en train de parler (même si on ne participe pas à la conversation).

Quant aux enfants, ils se joindront à des jeux auxquels ils n’ont pas été invités.  Pour les activités dont ils font partie, ils peuvent manquer de patience quand ils doivent attendre leur tour au cours d’un jeu ou participer en classe.

3. L’agitation/L’hyperactivité

Le nouveau jouet à la mode c’est la « toupie de main, » mais même si votre enfant en est fasciné, cela ne signifie pas qu’il souffre de TDAH. ADDitudeMag.com explique que certains enfants atteints du trouble « réfléchissent mieux quand ils bougent, ou tapent, ou fredonnent, » mais ces comportements peuvent distraire les autres enfants partageant leur espace d’apprentissage.

Comme exemples de ces habitudes on peut citer : se tortiller sur sa chaise, frapper sur les pieds du bureau, faire du bruit ou trop parler, ajoute la source. Ils peuvent aussi se lever plus souvent pour se balader (la source dit que les garçons atteints de TDAH le font 8 fois plus que les garçons qui n’en souffrent pas). Comme on peut s’y attendre, une des solutions offertes aux enseignants est d’offrir un exutoire physique comme par exemple une balle à presser.

4. L’ignorance du danger

Cela ne signifie pas que votre enfant atteint de TDAH va se jeter devant une voiture (bien entendu vous devez quand même garder l’œil sur les enfants près des routes passantes), mais plutôt qu’un enfant souffrant de TDAH pourrait ne pas apprendre de ses erreurs après s’être fait mal, fait remarquer le magazine Parenting.com.

« Il se pourrait que les enfants atteints de TDAH ne puissent pas faire le lien entre actions et conséquences de la manière dont les parents s’y attendent, » explique la source. Par exemple, elle fait remarquer que si un enfant non atteint de TDAH se casse le bras après s’être suspendu à une rambarde, il est probable qu’il ne le refera pas. Mais un enfant souffrant du trouble peut le refaire à peine sorti de l’hôpital et se casser l’autre bras.

5. La difficulté à contrôler ses impulsions

Cela peut mener votre enfant atteint de TDAH à faire des choses inattendues qui pourrait le mettre ou mettre les autres en danger. Une publication de l’entreprise HealthCentral se concentre sur le comportement de l’enfant de l’auteur atteint de TDAH, faisant remarquer qu’une fois il a couru droit dans un lac artificiel tout habillé et s’est presque complètement submergé.

En général, le problème à contrôler ses impulsions c’est quand le corps agit avant que la pensée ait le temps de considérer les conséquences, à peu près comme le point précédent au sujet de l’incapacité à apprendre de ses erreurs. La difficulté à contrôler ses impulsions peut négativement affecter les relations sociales et peut même être la cause de « décisions peu sages »plus tard dans la vie, ajoute-t-elle.

6. Le manque de réalisation du plein potentiel

Il est important de faire remarquer que les enfants souffrant de TDAH ne sont pas nécessairement moins intelligents que les autres, mais ils ont de la difficulté à prêter attention aux instructions et cela peut avoir une incidence négative sur leurs résultats scolaires.

L’Institut pour l’étude du développement de l’enfant appelle cela « la sous-performance par rapport à l’intelligence, » mais fait aussi remarquer qu’il pourrait y avoir des difficultés d’apprentissage spécifiques liées au TDAH. Les devoirs manquants constituent un autre trait qui certainement n’aide pas à remonter les notes de l’enfant.

7. Les différences physiques

Vous ne connaîtrez pas ce signe de TDAH à moins de recevoir une intervention médicale, mais un article assez récent du site Rt.com cite une étude démontrant que « les personnes soupçonnées de souffrir de TDAH présentent un cerveau généralement plus petit » y compris la zone du cerveau contrôlant les émotions (l’amygdale).  La différence de taille n’est pas énorme et il a été difficile de la remarquer sur le scintigramme des sujets, surtout chez les adultes, ajoute-t-il.

D’un autre côté, il est possible que les médicaments stimulants utilisés pour le traitement du TDAH affectent la densité osseuse des patients et ralentissent la croissance des enfants, d’après le site ScienceDaily. La découverte du ralentissement de la croissance provoqué par les médicaments contre le TDAH n’est pas aussi simple mais la source explique que « les recherches suggèrent que les enfants et adolescents prenant des médicaments stimulants ont peut-être besoin d’avoir la santé de leurs os suivie pendant et après le traitement au stimulant, » ajoute-t-elle.

8. La procrastination

Cela nous arrive à tous de temps en temps de remettre à demain les tâches que nous n’avons pas envie d’accomplir, mais avec les patients atteints de TDAH, la procrastination peut être un marqueur de la personnalité, fait remarquer le site WebMD.

Par exemple, vous pouvez remarquer que votre enfant a des difficultés à finir ses devoirs ou les tâches ménagères, et s’en laisse facilement distraire. Ou encore il ou elle passe d’une tâche à l’autre sans terminer la première. Ce symptôme peut ne pas se révéler avant que l’enfant commence l’école, ajoute-t-il.

9. L’oubli des horaires

Le site WebMD fait remarquer également qu’une personne souffrant de TDAH peut avoir de la difficulté à suivre les tâches à accomplir, ce qui veut dire que dans le cas d’un enfant, vous aurez à lui rappeler souvent ce qui vient.

La source dit qu’un signe possible de TDAH est l’oubli des « activités quotidiennes, » par exemple rater des rendez-vous, ou d’autres choses comme oublier d’apporter son déjeuner (à l’école ou au travail).  Vous pouvez programmer des rappels qui l’empêcheront de dériver – ou laisser le déjeuner près de la porte afin qu’il ou elle ne le rate pas en sortant.

10. L’anxiété

Le site PsychCentral.com dit qu’il n’est « pas rare » qu’un patient soit atteint à la fois de TDAH et d’anxiété. En fait, il fait remarquer qu’à peu près 30 à 40 pour cent des patients souffrant de TDAH sont également atteints d’un trouble anxieux, qui peut consister en trouble obsessionnel-compulsif (TOC), en anxiété sociale et en trouble panique.

La source utilise l’exemple de l’oubli des tâches et des rendez-vous, faisant remarquer que la peur constante d’oublier quelque chose d’important « peut provoquer un état d’inquiétude et d’anxiété permanent. » Elle fait également remarquer que les personnes souffrant de TDAH peuvent être particulièrement sensibles, ce qui les rend susceptibles d’être affectées par certaines situations. L’anxiété peut rendre encore plus difficile l’ordonnance de médicaments, car les stimulants utilisés pour le traitement du TDAH peuvent parfois intensifier les symptômes d’anxiété, ajoute-t-elle.

11. Les explosions de colère

Le site VeryWellMind.com explique qu’explosion de colère et TDAH vont main dans la main, ce qui peut donner aux enfants atteints du trouble des problèmes à l’école et rendre plus difficile pour eux de maintenir les relations sociales.

La source dit qu’à cause de la nature impulsive du TDAH, un enfant peut se déchaîner au moindre sentiment de colère (alors que les autres peuvent réfléchir sur leurs sentiments.) Enfants et adultes atteints de TDAH ressentent aussi plus profondément, ce qui peut intensifier les sentiments de frustration et de rage, précise-t-elle. Une période de colère soudaine peut aussi résulter de l’estompement des médicaments stimulants, ajoute-t-elle.

12. Le manque d’appétit

Ce n’est pas nécessairement un symptôme du TDAH en lui-même (à moins que le patient oublie de manger), mais plutôt un effet secondaire des médicaments, fait remarquer le site EveryDayHealth.com.

La source dit que les médicaments stimulants en particulier peuvent en fait finir par supprimer l’appétit, ce qui est très courant parmi les patients souffrant de TDAH. « Ce problème est presque universel. Presque personne n’échappe à cet effet, » fait-elle remarquer. Cela peut être plus inquiétant pour un parent d’enfant en bas âge, qui craint que le refus de manger n’affecte le développement.  Les plus grands responsables de la suppression d’appétit semblent être les médicaments Adderall et Vyvanse, ajoute la source.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X