Pas de quoi en tailler une bavette : 7 raisons possibles pour lesquelles les enfants refusent de manger

Les enfants peuvent être très difficiles à l’heure des repas, et c’est une source intarissable de préoccupation pour de nombreux parents. Cependant, certains facteurs, parfois plus d’un facteur, peuvent faire que votre enfant refuse ce que vous lui avez préparé.

Cela peut être stressant pour les parents qui pensent que leur enfant va être sous-alimenté ou sous-développé en conséquence de son manque de nourriture. Bien qu’un médecin ou un pédiatre puisse faire des recommandations quant à la nécessité d’une intervention médicale, voici sept éléments à prendre en compte qui pourraient rendre l’heure des repas plus agréable à l’avenir…

1. Absence de routine au quotidien

Selon YourKidsTable.com, il est important de fixer un horaire pour les repas de vos enfants afin qu’ils sachent que c’est l’heure de manger. « Cela peut être un sujet délicat pour les parents, car nous avons tous nos habitudes alimentaires familières et une routine que nous avons déjà établie pour nous-mêmes en tant qu’adultes », note la source.

Cela signifie que le modèle d’alimentation qui vous suivez peut ne pas convenir à votre enfant. « Nous continuons souvent à faire ce à quoi nous sommes habitués avec nos enfants, mais ce n’est pas toujours ce qui nous amène à leur enseigner les habitudes que nous voulons vraiment qu’ils aient », ajoute la source. La source explique également que la résistance à essayer de nouveaux aliments peut aussi être due en partie au manque de routine.

2. Frein lingual

RealFoodWithKids.com note qu’un frein lingual (la membrane reliant la langue et le plancher buccal) trop court est souvent négligé et mal diagnostiqué, et qu’il constitue « une cause cachée des difficultés alimentaires chez les enfants. » Cette source explique qu’un frein lingual trop court peut amener l’enfant à s’étouffer sur la nourriture, à la recracher, à développer une aversion pour les aliments solides ou pour certaines textures, ou à ne manger qu’en petites quantités à la fois.

Cet article explique qu’il existe en fait quatre types d’anomalies du frein lingual, dont deux impliquent l’étroite bande de peau reliant le bout de la langue au plancher de la bouche. Cependant, les autres sont moins évidents, l’un concernant une bande de peau liant l’arrière de la langue, et l’autre où le frein lui-même n’est pas visible.

3. Trop de liquides

Si votre enfant ne semble pas très intéressé par la consommation d’aliments solides, c’est peut-être parce que vous lui faites sauter cette étape sans vous en rendre compte. The Scope (à l’Université de l’Utah) a publié un article qui explique que certains parents ont tendance à proposer à leurs enfants des collations toute la journée, ce qui leur coupe la faim pour des repas plus substantiels.

Cependant, le plus grand coupable est le lait, explique l’article. Il note que « le lait contient autant de calories que la plupart des aliments solides. » Ainsi, même si vous avez l’impression que votre jeune enfant n’en boit que quelques gorgées pour s’hydrater, il s’agit quasiment d’un repas. L’université suggère de limiter la consommation de lait à 16 onces, soit environ 500 mL, par jour. Proposez de l’eau à votre enfant plutôt que du lait ou du jus de fruit entre les repas.

4. Diminution naturelle de l’appétit

Vous êtes peut-être inquiet parce que votre enfant est passé de ce qui semblait être une alimentation sans fin à presque rien. Mais la plupart du temps, cela est tout à fait normal, selon Livestrong.com. La source explique que la première année de la vie d’un enfant est marquée par une croissance rapide, soutenue par une forte consommation de nourriture.

Cependant, le rythme de croissance ralentit à 18 mois, ce qui va impliquer que l’appétit de votre jeune enfant diminue avec lui. Cela peut être un signal d’alarme pour les parents qui pensent que leur enfant est malade ou qu’il y a un autre problème. L’article ajoute que l’appétit des enfants d’âge préscolaire augmentera plusieurs fois par an pendant les poussées de croissance.

5. Troubles du traitement de l’information sensorielle

VeryWell.com indique que si votre enfant n’aime qu’un ou deux types de textures alimentaires, ou s’il qualifie de « gluant » tout aliment moins sec qu’un biscuit, il peut souffrir de ce que l’on appelle un trouble du traitement de l’information sensorielle, qui empêche son cerveau de filtrer les informations sensorielles recueillies par le corps.

« Dans la pratique, ces enfants peuvent avoir des haut-le-cœur s’ils sont forcés de manger un aliment dont la texture pose problème, et ils le refuseront probablement s’ils le peuvent », note le rapport. Ce problème peut se manifester au-delà de l’alimentation: ces enfants peuvent ne pas aimer être touchés ou être excessivement gênés par les étiquettes de leurs vêtements, explique la source.

6. Dysphagie

Ce terme général désigne les troubles de l’alimentation et de la déglutition, mais peut s’appliquer à votre enfant. Les difficultés peuvent survenir à différents stades du processus de déglutition : la phase orale (succion, mastication), la phase pharyngée (début de la déglutition) ou la phase œsophagienne (qui comprend la descente des aliments dans l’estomac), explique l’American Speech-Language-Hearing Association.

Les symptômes notables des troubles de l’alimentation et de la déglutition chez l’enfant sont les suivants : raidissement du corps pendant l’alimentation, irritabilité pendant l’alimentation, toux ou haut-le-cœur pendant le repas, bave excessive, régurgitations fréquentes et infections respiratoires fréquentes, ajoute la source.

7. Constipation

Parmi les raisons médicales pour lesquelles votre enfant ne mange pas, YourKidsTable.com donne la constipation comme explication possible pour le fait que votre enfant refuse la nourriture. Il est important de bien gérer sa consommation de fibres et de s’assurer qu’il consomme suffisamment de céréales, de fruits et de légumes (même le pop-corn est une bonne source de fibres).

La source note que si votre enfant se sent « bouché », cela affectera son appétit. « La gestion de la constipation de votre enfant peut changer la donne et l’aider à manger de nouveaux aliments », ajoute la source. La même source offre une explication plus complète des moyens de traiter la constipation chez l’enfant.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X