Les signaux précurseurs de la dyslexie chez les jeunes enfants

  • La dyslexie peut être difficile à identifier chez les jeunes enfants, mais il existe des indicateurs forts à surveiller.
  • Parmi les signes précurseurs de la dyslexie chez les jeunes enfants, on peut citer, entre autres, un retard d’élocution, des difficultés avec les rimes et une mauvaise capacité de lecture.
  • Il n’est jamais trop tôt pour demander de l’aide si vous pensez que votre enfant souffre de dyslexie ou d’un autre trouble de l’apprentissage.

La dyslexie est un trouble de l’apprentissage qui peut entraîner des difficultés en lecture, en écriture et en orthographe. Elle est assez courante, puisqu’elle touche environ 1 personne sur 10 aux États-Unis. Bien que la cause de la dyslexie soit inconnue, on considère qu’il s’agit d’une maladie génétique qui peut être transmise des parents aux enfants.

Les signes de la dyslexie ne sont pas toujours faciles à identifier, surtout chez les jeunes enfants qui n’ont pas encore commencé l’école. Vous trouverez ci-dessous dix indicateurs à surveiller, ainsi que des conseils pour gérer la dyslexie et savoir quand demander de l’aide.

Retard d’élocution

Par rapport aux autres enfants du même âge, les enfants dyslexiques peuvent présenter un retard de développement de la parole. C’est souvent l’un des premiers signes du trouble. Dans certains cas, Dyslexia Victoria indique que l’enfant “ne commence à parler qu’à l’âge de trois ou quatre ans”.

Dans d’autres cas, cependant, la source note que les enfants dyslexiques peuvent “commencer à parler très tôt, à l’âge d’un an environ, et même avec des phrases complètes grammaticalement correctes”. Cela se remarque souvent surtout dans “leur utilisation du langage et des images, mais pas nécessairement des lettres et des chiffres.”

Des difficultés à appler les choses par leur nom

Selon le site Understood.org, la dyslexie “affecte la façon dont le cerveau traite le langage”. Il peut donc être difficile pour un enfant d’associer les bons mots aux objets et aux symboles.

Par conséquent, ils peuvent ne pas être en mesure de se rappeler facilement le mot correct pour décrire quelque chose. La source précise que cela peut les conduire à utiliser “des mots généraux comme ‘chose’ et ‘truc’ au lieu du nom des objets”.

Difficultés avec les rimes

Les comptines sont généralement très amusantes à apprendre et à répéter pour les jeunes enfants, mais les personnes atteintes de dyslexie peuvent avoir du mal à les réciter. De plus, ils peuvent avoir des difficultés à reconnaître les modèles de rimes. Par exemple, WebMD indique qu’ils peuvent “ne pas être capables de penser à des mots qui riment avec le mot “garçon”, comme “pinçon” ou “brouillon””.

Ces difficultés sont dues au fait qu’ils ont du mal à décomposer les mots en sons individuels, comme buh et at lors de la prononciation du mot “bat”.

Difficultés à se souvenir des suites

Un enfant dyslexique peut également avoir des difficultés à comprendre et à mémoriser des séquences, comme l’ordre de l’alphabet, les jours de la semaine ou le comptage jusqu’à 10. Selon Dyslexia Victoria, cela s’explique par le fait que “l’enfant voit facilement l’ensemble du tableau, mais pas les éléments individuels”.

L’enfant peut également avoir du mal à apprendre le nom des couleurs, des formes, à épeler et à écrire son nom, ce qui, selon la source, est dû au fait qu’il “pense principalement en images et pas nécessairement en lettres et en chiffres.”

Développement lent de la motricité fine

La motricité fine peut être lente à se développer chez les enfants dyslexiques. Par exemple, WebMD indique qu’ils “peuvent prendre plus de temps que les autres enfants du même âge pour apprendre à tenir un crayon en position d’écriture, à utiliser des boutons et des fermetures éclair, et à se brosser les dents”.

Lorsqu’ils atteignent l’âge scolaire, la faiblesse de la motricité fine – ainsi que les difficultés à mémoriser des séquences – peut entraîner des difficultés à écrire, ce que l’on appelle la dysgraphie. Selon le site Dyslexia-Reading-Well.com, les signes à surveiller sont “une mauvaise prise du crayon et le fait de bouger le poignet ou le bras (motricité globale) plutôt que les doigts (motricité fine)”.

Mélange des sons et des lettres

Lorsqu’ils prononcent des mots longs, les enfants atteints de dyslexie peuvent mélanger les sons des syllabes. Par exemple, selon le NHS, ils peuvent dire “hecilopter” au lieu de “helicopter”, ou “beddy tear” au lieu de “teddy bear”.

Ils peuvent également confondre l’ordre des lettres lorsqu’ils lisent ou écrivent. WebMD indique que ces erreurs peuvent inclure : des inversions de lettres comme “d” pour “b” ; des inversions de mots comme “tip” pour “pit” ; des inversions comme “m” et “w” et “u” et “n” ; des transpositions comme “felt” et “left” ; et des substitutions comme “house” et “home”.

Des difficultés à lire

Les enfants atteints de dyslexie ont des difficultés avec la conscience phonémique, que Dyslexia Victoria définit comme “la capacité d’entendre les sons individuels dans un mot”. Par conséquent, ils sont souvent lents à apprendre les sons associés à chaque lettre, ce qui les empêche de prononcer des mots nouveaux.

WebMD indique qu’ils peuvent également avoir du mal à lire des mots isolés qui ne font pas partie d’une phrase, surtout s’il s’agit de petits mots comme “at” et “to”, ou “does” et “goes”.

Infections auriculaires récurrentes

Votre enfant a-t-il souffert d’otites récurrentes lorsqu’il était nourrisson ou jeune ? Les infections récurrentes de l’oreille sont en fait assez courantes chez les jeunes enfants atteints de dyslexie.

Selon Dyslexia Victoria, si les infections elles-mêmes ne sont pas souvent la cause du trouble, elles peuvent contribuer aux problèmes de conscience phonémique et aux difficultés de langage de l’enfant. Ce point de vue intéressant pourrait expliquer pourquoi la dyslexie est un handicap auditif plutôt que visuel.

En retard dans l’établissement d’une main dominante

Votre enfant a-t-il du mal à déterminer sa main dominante ? Dyslexia Victoria explique que les enfants dyslexiques peuvent être en retard dans la détermination de leur main dominante. Ils peuvent avoir entre 7 et 9 ans lorsque cela se produit, et même encore, beaucoup alterneront entre les mains pour des tâches telles que “manger, imprimer, lancer une balle ou dessiner avec un crayon”.

Brain Balance explique qu’un exemple peut être que ces enfants écrivent avec leur main gauche, mais utilisent des ciseaux avec leur main droite.

Mauvaise prononciation fréquente de mots

Selon Healthline, un enfant qui prononce souvent mal des mots familiers est un autre signe précoce de dyslexie. Cela peut également se manifester sous la forme d’un “langage de bébé” ou d’un babillage. Par exemple, votre enfant peut dire un mot erroné qui ressemble à un mot correct, comme “éteint” au lieu de “distinct”.

Il peut aussi se référer à des mots vagues comme “chose” ou “truc” plutôt que d’utiliser le mot approprié pour décrire quelque chose. Cela peut se produire aussi bien à l’écrit qu’à l’oral.

Quand demander de l’aide

Il n’est jamais trop tôt pour demander de l’aide pour la dyslexie. Souvent, avec les enfants, plus vous intervenez et cherchez de l’aide tôt, mieux c’est. Si votre enfant est à l’école ou à la garderie, il est préférable de commencer par consulter son enseignant et de lui demander ce qu’il a remarqué dans le développement de votre enfant. Un bon indicateur est que l’enseignant explique que le niveau de lecture de votre enfant est inférieur à ce qui est attendu pour son âge.

À ce stade, il est peut-être préférable de consulter votre pédiatre. Il faut souvent un certain temps pour établir un diagnostic formel de la dyslexie et votre médecin peut effectuer divers tests ou vous adresser à un spécialiste.

Gérer la dyslexie

Il n’existe pas de remède spécifique en cas de diagnostic de dyslexie, mais il existe une grande variété de stratégies qui peuvent être mises en œuvre pour faciliter la vie quotidienne. La dyslexie affecte chaque personne différemment et il faut parfois du temps pour trouver l’approche spécifique qui convient aux différents besoins d’apprentissage.

Selon MedicalNewsToday, la gestion de la dyslexie chez l’enfant commence généralement par une évaluation de ces besoins individuels. Ensuite, des outils d’apprentissage adaptés peuvent être mis en place, ainsi que des conseils pour une orientation et un soutien continus.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X