Cancer du pancréas : Symptômes, causes, facteurs de risque et traitement

Le cancer du pancréas est l’une des formes les plus mortelles de la maladie. L’American Cancer Society estime qu’en 2021, environ 60 430 personnes aux États-Unis seront diagnostiquées avec un cancer du pancréas, et que sur ce nombre, 48 220 ne devraient pas survivre.

Cependant, le cancer du pancréas ne représente qu’environ 3 % de tous les cancers dans le pays, ajoute la source. Comme pour tous les cancers, le dépistage le plus précoce possible est toujours le meilleur scénario pour commencer le traitement et espérer une guérison. Voici 12 faits à connaitre sur la maladie et en identifier les signes annonciateurs…

Définir le cancer du pancréas

Sans surprise, c’est dans les tissus du pancréas, responsables de la production des enzymes qui aident à décomposer les aliments et des hormones qui gèrent votre taux de sucre dans le sang, que prend forme le cancer du pancréas.

Selon la clinique Mayo, le cancer du pancréas est une forme de cancer qui se propage assez rapidement aux organes voisins et qui est rarement détecté à ses premiers stades. C’est pourquoi la clinique suggère de se faire dépister si vous avez des antécédents familiaux de la maladie ou de kystes pancréatiques.

Comment se développe la maladie

La clinique Mayo explique que le cancer du pancréas est le résultat de mutations de l’ADN des cellules du pancréas, qui engendre, en résumé, la formation d’un trop grand nombre de cellules. “Ces mutations font que les cellules se développent de manière incontrôlée et continuent à vivre après que des cellules normales soient mortes”, explique la clinique.

Selon la source, la plupart des cas de cancer du pancréas trouvent leur origine dans les cellules qui tapissent les canaux de l’organe. Les cellules en excès développent une tumeur et, en l’absence de traitement, le cancer peut se propager aux organes et aux vaisseaux sanguins.

Les causes du cancer du pancréas

WebMD indique que la cause exacte du cancer du pancréas est encore inconnue, mais confirme qu’il pourrait résulter de la division et de la propagation “incontrôlables” des cellules du pancréas et de la formation d’une tumeur.

Bien qu’il n’y ait pas de raison précise pour laquelle certaines personnes développent un cancer du pancréas, il existe un certain nombre de facteurs de risque qui peuvent contribuer au développement de la maladie. Nous les évoquerons plus loin dans cet article.

Les types de cancer du pancréas

Dans les faits, WebMD note également qu’il existe plus d’un type de cancer du pancréas. Ils se différencient selon l’endroit du pancréas où la maladie se déclare. Dans le cas du cancer du pancréas exocrine, qui a lui-même des sous-types, la source indique que 95 % des cas sont dus à un adénocarcinome pancréatique, qui commence dans la partie de l’organe qui produit les enzymes.

L’autre type de cancer du pancréas est appelé cancer du pancréas endocrine. Il s’agit de tumeurs cancéreuses provenant de cellules qui produisent des hormones libérées directement dans la circulation sanguine. Cette forme de cancer du pancréas est rare.

Les symptômes précoces sont rares

Les symptômes de cette maladie mortelle ne se manifestent souvent qu’à un stade avancé de la maladie. WebMD indique que les symptômes peuvent varier en fonction de la localisation du cancer.

Dans certains cas rares, les médecins peuvent avoir un aperçu précoce du cancer du pancréas et être en mesure de le diagnostiquer plus rapidement grâce à des urines foncées, des selles claires ou une jaunisse. “Malheureusement, les chercheurs n’ont pas été en mesure d’identifier un modèle fiable permettant de diagnostiquer le cancer à un stade précoce”, ajoute la source.

Symptômes des formes rares

Selon WebMD, les tumeurs des îlots pancréatiques, également appelées tumeurs neuroendocrines, peuvent produire des symptômes inhabituels. Ce type de tumeur ne représente qu’environ 5 % de toutes les tumeurs pancréatiques et peut engendrer des symptômes tels que des douleurs abdominales, une perte de poids et des nausées.

En revanche, les hormones libérées par une tumeur des îlots de Langerhans peuvent entraîner des symptômes rares, notamment un excès de l’hormone qui régule le glucose dans le sang (entraînant une hypoglycémie), des diarrhées, une soif excessive, des mictions fréquentes, des ulcères d’estomac et des rougeurs au visage.

Symptômes les plus courants

Les symptômes qui se limitent directement au pancréas comprennent, entre autres, la jaunisse (jaunissement des yeux et de la peau), des douleurs dans la partie supérieure de l’abdomen (qui irradient généralement dans le dos), ainsi que des ballonnements, des nausées et des vomissements.

Selon WebMD, lorsque le cancer “se développe et se propage”, il peut provoquer des symptômes dans tout le corps. Ces symptômes comprennent une perte de poids inexpliquée, un sentiment général de malaise, une perte d’appétit et une élévation de la glycémie (car dans certains cas, le cancer du pancréas bloque la capacité de l’organisme à réguler la glycémie).

Facteurs de risque connus

L’American Cancer Society énumère les facteurs de risque connus pour les cancers du pancréas, à savoir le tabagisme, l’obésité, le diabète, les antécédents familiaux de cancer du pancréas, la pancréatite chronique et la vieillesse.

Selon la source, jusqu’à 25 % des cas de cancer du pancréas sont liés au tabagisme, le risque augmentant en fonction du volume et de la durée de la consommation. La bonne nouvelle, c’est que “le risque diminue dès que l’on arrête de fumer” et continue de baisser au fur et à mesure que l’on s’abstient de fumer.

Facteurs de risque éventuels

Quant aux facteurs de risque “éventuels”, on retrouve la consommation d’alcool, le manque d’exercice (inactivité), la consommation de viandes transformées, l’exposition à des produits chimiques au travail, l’hépatite B, les maladies des gencives, la fibrose kystique et la cirrhose du foie. Il est important de noter que le cancer du pancréas peut survenir chez des personnes qui ne présentent aucun des facteurs de risque mentionnés ci-dessus, indique l’American Cancer Society.

La source note que certaines études ont établi un lien entre un risque plus élevé de développer un cancer du pancréas et l’alcool, la “consommation excessive d’alcool” étant une cause fréquente de pancréatite chronique (ou d’inflammation importante de cet organe).

Les antécédents familiaux

L’American Cancer Society estime que jusqu’à 10 % de tous les cas de cancer du pancréas sont héréditaires ou familiaux, ce qui signifie qu’au moins deux parents proches (parents, frère ou sœur, enfant) ou trois membres de la famille ont eux-mémes reçu un diagnostic de cancer du pancréas.

Le facteur de risque peut également être dû à une maladie génétique héréditaire, comme le syndrome du cancer héréditaire du sein et des ovaires (HBOC), le syndrome du mélanome multiple atypique familial (FAMMM) et le syndrome de Lynch (également appelé cancer colorectal non polyposique).

Diagnostiquer la maladie

Si votre médecin soupçonne que quelque chose ne va pas en se basant sur vos symptômes, il demandera probablement des examens d’imagerie de votre abdomen pour avoir un aperçu de vos organes internes. D’autres méthodes de confirmation du cancer du pancréas comprennent l’utilisation d’une lunette pour prendre des photos de l’organe, un échantillon de tissu (biopsie) ou une analyse de sang.

Une fois que le médecin a confirmé que vous avez effectivement un cancer du pancréas, l’étape suivante consiste à déterminer le stade de la maladie. À partir de cette information, l’équipe médicale sera en mesure de déterminer le meilleur traitement.

Traiter le cancer du pancréas

Là encore, le traitement de ce cancer dépend de son stade au moment du diagnostic, selon la Mayo Clinic. Les différentes options de traitement peuvent inclure une intervention chirurgicale visant à retirer tout ou partie de l’organe. “Vous pouvez vivre relativement normalement sans pancréas, mais vous avez besoin d’une [régulation du glucose] à vie et d’un remplacement des enzymes”, ajoute la source.

Parallèlement, d’autres approches traditionnelles de traitement du cancer, telles que la chimiothérapie et la radiothérapie (ou une combinaison des deux), peuvent être appliquées. Si le cancer a progressé à un point tel que les médecins ne pensent pas que les traitements seront bénéfiques pour vous, l’accent sera mis sur le soulagement des symptômes et les soins palliatifs.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X